La Belle est arrivée - Page 3

  • sweet saturday,

    Expédition tissus ce matin, j'ai fait quelques belles prises qui m'ont donné hâte d'être rentrée pour m'installer devant la machine.

    whitecouture.jpg

    La mienne est un peu plus moderne, mais j'en ai eu une comme ça autrefois que j'aimais parce qu'elle faisait des points minuscules, même dans les tissus très épais... Je l'ai donnée et aujourd'hui encore le regrette fort ^^

     

    Je pars en général avec une idée très précise de ce que je veux, pour un modèle que j'ai dessiné. Mais il arrive qu'ayant trouvé ce que je cherchais, le contact de l'étoffe ou sa couleur m'inspire des modifications. De même mon attention est quelquefois attirée par une matière ou un imprimé particulier. Je m'en approche, je tâte, je retourne et c'est le déclic; je vois précisément quoi faire avec cela.

    Ca m'est arrivé aujourd'hui avec un tissu qui m'a vraiment fait penser aux jupons de boutis que les provençales portaient autrefois autant pour se garantir du mistral souvent très froid que pour donner un beau tombé à leur robe. J'ai vu une jupe blanche, avec des plis sous une fine ceinture, et un ourlet rapporté, et hop, à moi le beau tissu !

    affiche blanc provençal.jpg

    Ce soir ma jupe est terminée, tout à fait telle que je la voulais. Je la photographierai demain pour ma boutique (il me reste de quoi en confectionner une autre). Lundi je ferai la belle avec un top ajusté et mes ballerines Repetto à petits talons :)

    Demain j'ai prévu de travailler un autre tissu, d'un beau violet profond dans un esprit matriochka pour l'hiver qui finira bien par arriver.

    Bonne soirée :)

     

    sewing.jpg


  • Tombée dans la boîte à couture.

    J'ai été de ces petites filles qui n'aiment pas les poupées, qui ne jouent pas avec et les laissent gésir nues, les 4 fers en l'air dans une caisse à jouets. J'avais un ours en peluche qui suffisait à mon bonheur, avec lequel j'avais de longues et silencieuses conversations à coeur ouvert; mais pour autant je n'ai jamais joué à l'habiller, le soigner ou lui préparer un repas avec une dînette.

    Plus tard, au collège, ma bonne potesse Evguénia est arrivée un beau matin avec un magazine absolument fabuleux dans son sac : le premier n° de Cent Idées sur la couverture duquel on voyait, si j'ai bonne mémoire, les costumes perlés de je ne sais plus quelle confrérie anglaise. Ca a été une révélation, un coup de foudre ! Il y avait tant de choses à voir et à réaliser là-dedans, des merveilles accessibles grâce aux pages d'explications (et à des coupes plutôt basiques, disons-le). J'ai ainsi commencé à acheter les numéros suivants, à passer de longues heures à les consulter et à tanner ma mère pour qu'elle m'initie au fonctionnement de sa machine à coudre.

    Elle ne me donnait pas d'argent de poche mais ne m'a jamais refusé ce magazine, ni d'aller avec moi dans une boutique du centre-ville qui vendait toutes sortes de coupons à petit prix.

    Cent Idées premier numéro, nostalgie

     

    CentIdéesBlog.gif

    Le blog des Centidéalistes, les archives réunies par les afficionadas !

     

    Inutile de dire que mes premières créations furent plutôt approximatives, je me suis souvent retrouvée avec des coutures flageolantes, d'inexplicables écarts de niveau à la taille et des ourlets qui n'avaient rien d'arrondi. Qu'importe, je passais de délicieuses après-midi à tailler et piquer et rattrapais les ratés avec force épingles doubles qui scandalisaient ma mère , tout comme elle n'arrivait pas à admettre que je couse sans dé et remplace le "bâti" par une profusion d'épingles.

    Au fil du temps, des essais et des erreurs, j'ai acquis la bonne technique et un vestiaire assez conséquent qui comportait surtout des jupes longues, des choses amples et fleuries, tout à fait dans l'esprit centidéaliste et hamiltonien que j'affectionnais.

    DH.jpg

     

    Quand ma première fille est née je lui ai confectionné des brassières en liberty, des petits chaussons chinois matelassés et plus tard des robes à partir des pulls shetland de son père (que le passage en machine à laver faisait ressortir feutrées et réduites à une taille xs).

     

    Cent Idées a disparu, Marie Claire Idées est arrivé, j'ai inventé mes propres modèles et continué à sortir régulièrement la machine de sa housse même si j'avais un peu moins de temps pour moi.

    Pour une fête d'école, une voisine m'avait demandé si je pourrais faire une robe à sa fille sur le thème de la Révolution française. J'ai ainsi réalisé un costume de petite marquise à crinoline qui eut un joli succès. Mais la plupart du temps je cousais pour moi et pour mes filles et plus rarement pour mon mari qui possède encore je crois une chemise d'été en tissu provençal du plus bel effet :))

     

    Mon souhait aujourd'hui serait d'avoir assez de commandes via ma boutique Si&So pour me mettre à temps partiel de mon job et consacrer 3 jours par semaine à ma passion... Qui vivra verra !

  • Le grand soir !

    LBEA.Logo.jpg


     

    Ce soir est un grand soir ! 

    Je viens de créer ma boutique sur http://www.siandso.com

    J'y pensais depuis que j'ai vu un encart dans le dernier n° de Marie Claire Idées (MCI pour les fans dont je suis). 

    Hier je suis allée acheter un nouvel appareil photo alimenté par une batterie, histoire de ne plus galérer avec les piles rechargeables - qui ne se rechargent plus- de celui que je possédais déjà et qui attend le déluge, bien rangé dans son étui, l'étui dans une boîte, et la boîte dans une vieille cantine bleue ... oui, je suis la personne la plus ordonnée du monde, qui peut dire à tout moment où se trouvent précisément ses possessions !

    Confortablement installée dans mon lit j'ai passé une soirée à lire la notice de mon Pentax et à le tester en photographiant mes genoux, ma chienne vautrée sur le tapis et tout ce qui se présentait devant mon objectif. 

    Et tout à l'heure, donc, j'ai cliqué sur "créer ma boutique"...

    Me voilà excitée comme une puce et un peu intimidée aussi à l'idée d'y mettre mes créations; bref, je ne me sens pas d'aller me coucher bien qu'il soit déjà tard et que je doive me lever très tôt demain matin. Alors dans la foulée, j'ai décidé d'ouvrir un blog et me voici, taponnant mon clavier tandis que MissMarple (ma vieille chienne caniche non-lof) va et vient en se demandant si ça va durer toute la nuit et quand je vais enfin éteindre cette lampe qui l'empêche de dormir.

     

    Je suppose que je suis censée me présenter. Au cas où quelqu'un viendrait à me lire, la moindre des choses est sans doute de lui donner une idée de la personne qui écrit.

    Je m'appelle Hanna, je ne suis plus tout à fait de la prime jeunesse, sans être encore trop vieille. J'habite au sud pour le moment mais il est probable que dans 6 mois ou un an je serai ailleurs. J'ai la chance d'avoir un job qui me permet de me promener un peu partout dans l'hexagone au gré de ma fantaisie, et je ne m'en prive pas. 

    Ce job est mon gagne-pain; pas vraiment passionnant mais bien utile. Je fais avec en regrettant seulement qu'il me prenne le plus clair de mon temps et ne m'en laisse pas assez pour ce que j'aime vraiment : être chez moi, au milieu de mes coupons de tissus, avec mes ciseaux, mes bobines de fil et ma chère machine à coudre.

    Concevoir un vêtement ou un accessoire, l'imaginer, le dessiner et le réaliser est pour moi un véritable violon d'Ingres, mon plaisir, ma passion.

    Ce blog sera donc un carnet de notes, un journal de bord et d'inspiration où je parlerai des idées qui me viennent et de mes créations en projet et en cours. J'y mettrai les images qui me plaisent et me parlent, et aussi tous les petits riens du quotidien qui m'amusent. J'espère que cela fera quelque chose de vivant, agréable à lire.

    Après le logo mis en tête de ce post, voici la bannière de ma boutique :

     LBEABann.jpg

    Elle m'a demandé pas mal de temps et d'efforts sur Paint (seul logiciel de traitement d'images que je maîtrise à peu près) mais elle n'est pas parfaite, loin s'en faut. Je demanderai à l'occasion à une connaissance mieux douée que moi de la retoucher. En attendant je la regarde avec toute la satisfaction d'une mère contemplant son bébé.

    A y être, je mets aussi le lien de ma boutique :

    http://www.siandso.com/boutiques/la-belle-est-arrivee/

     

    Demain je raconterai comment le goût de créer des vêtements m'est venu.

    Bonne nuit :)